Préambule

Je tiens à remercier les plus de 2600 personnes qui ont consulté et qui consultent toujours ce blog (un peu intellectuel! il faut le dire. D’où leur mérite!) et tout particulièrement Monsieur Camille Busson, auteur de « Essai impertinent sur l’Histoire de la Bretagne Méridionale. Les hommes de Téviec dans l’ombre des phéniciens. » Paris: L’Harmattan, 2005, qui vient de m’envoyer (22 mai 2008) le message suivant:

Je n’ai pas manqué de visiter votre blog consacré à la Presqu’île de Quiberon et j’ai été enthousiasmé par l’importance et la qualité du travail auquel vous vous êtes livrés. Comme vous me l’avez suggéré, je me suis permis de rédiger les premiéres observations et commentaires qui me sont venus sur le chapitre I . Je vous les transmets ci-aprés (les autres à suivre début Juin à mon retour du Canada) .

> **Le drapeau historique Breton :La « Kroaz Du » ( Croix Noire) n’était pas le drapeau historique de la Bretagne. On ignore si les Rois de Bretagne en avaient un et à quoi il pouvait ressembler. Le « Kroaz Du » aurait été accordé comme « signe de reconnaissance » en 1188 par le Pape aux Croisés Bretons, tout comme la Croix Rouge sur fond blanc pour les Croisés anglais, la Croix Blanche sur fond bleu pour les Croisés français, la Croix de Saint André blanche sur fond bleu pour les Croisés écossais (alliés des Français), la Croix de Saint André rouge sur fond blanc pour les Bourguignons, alliés des Anglais. Depuis le haut moyen-âge, les troupes bretonnes utilisent pour couleurs identitaires le « Noir et le Blanc ». L’hermine heraldique (hermine plain) identifiant la Bretagne apparait en 1212 avec le prince Pierre de Dreux (imposé par le Roi de France Philippe Auguste). Tous ses successeurs retiendront cet hermine plain pour identifier la Bretagne et leurs prétentions à régner sur la Bretagne indépendamment du Roi de France.
Le « Gwen ha Du » actuel, date de 1923. Selon son créateur Morvan Marchal, ce drapeau se veut être un « emblème moderne de la Bretagne avec dans le coin à gauche un quartier innombrable d’hermines (associé à ) neuf bandes égales alternativement noires et blanches, couleurs traditionnelles, lesquelles représentent : les Blanches, les pays bretonnants : Léon, Trégor, Cornouailles, Vannetais ; les Noires les pays bretons gallos: Rennais, Nantais, Dolois, Malouins, Penthiévre.

8 commentaires

Classé dans Blog